Technische Universität München

The Entrepreneurial University

 
Un abus d’amphétamines peut entraîner une hypertension artérielle, une arythmie cardiaque, un infarctus aigu du myocarde, un choc cardiogénique et une mort subite.
La cocaïne ne semble pas affecter les performances sportives. Toutefois, son utilisation peut entraîner une ischémie myocardique, une thrombose de l’artère coronaire et un infarctus du myocarde. Ces troubles sont dus à la vasoconstriction et à la stimulation des récepteurs a, ainsi qu’à la demande accrue en oxygène du myocarde, à l’apport réduit en oxygène et à une thrombose. Les autres effets secondaires de la cocaïne sur le système cardiovasculaire sont : endocardite infectieuse, rupture d’anévrisme aortique, thrombose vasculaire, vasospasme coronaire, hypertension artérielle et accident cérébrovasculaire. De plus, la cocaïne peut provoquer une myocardite et une myocardiopathie dilatée. Un abus chronique de cocaïne peut provoquer une nécrose de la myofibrille, une fibrose interstitielle et une insuffisance cardiaque congestive. Un abus de cocaïne peut provoquer une prolongation des intervalles QT et RR ainsi que des troubles de la conduction A-V. Une mort subite peut également se produire à cause de la suractivité adrénergique et d’arythmies mortelles.
S’agissant des éphédrines, il a été prouvé qu’elles pouvaient provoquer une stimulation cardiaque et augmenter les pressions artérielles systolique et diastolique. Les autres effets indésirables sur le système cardiovasculaires sont : arythmie cardiaque, infarctus aigu du myocarde et mort subite. La constriction des artères coronaires et les vasospasmes pourraient être les mécanismes à l’origine des cas de myocardite et d’infarctus du myocarde constatés après la prise d’éphédrine. Ces mécanismes pourraient aussi inclure un accident cérébrovasculaire ischémique ou hémorragique.
drucken 

www.doping-prevention.com