Technische Universität München

The Entrepreneurial University

 
Le spectre des effets secondaires peut être imputé aux modifications de l’équilibre électrolytique. Ainsi, les thiazides génèrent une carence en sodium et en calcium et les diurétiques de l’anse une carence en potassium et en calcium. Les diurétiques osmotiques entraînent également une carence en sodium. Les diurétiques d’épargne potassique et les antagonistes de l’aldostérone provoquent, comme leur nom l’indique, un gain en potassium.
Tandis qu’une carence en sodium déclenche une forte sensation de soif qui perturbe le goût et peut entraîner des crampes jusque dans la partie supérieure de l’abdomen, une carence en potassium entraîne une inertie des muscles intestinaux. Une carence en calcium peut provoquer une indigestion. Le calcium a une fonction pivot pour le transfert des impulsions électriques dans le SNE. En résumé, les taux de sodium, de potassium et de calcium sont les facteurs décisifs qui déterminent le spectre des effets secondaires.
drucken 

www.doping-prevention.com