Technische Universität München

The Entrepreneurial University

 
Les agents anti-œstrogéniques sont utilisés par certains athlètes pour masquer les effets d'un abus de stéroïdes anabolisants androgènes, ce qui peut entraîner une gynécomastie. Les céphalées sont un effet secondaire courant des substances anti-œstrogéniques. Chez l’homme, une brève consommation d’œstrogène produit des effets stimulants sur le système nerveux central, procure une sensation d’énergie et génère une hausse de la libido.
drucken 

www.doping-prevention.com