Technische Universität München

The Entrepreneurial University

 
Certaines études associent la consommation d’androgènes à un risque accru d’occurrence ou d’exacerbation d’un syndrome d’apnée du sommeil. En général, l’apnée du sommeil est un phénomène récurrent d’arrêt ou de diminution du débit d’air entrant dans les poumons pendant le sommeil. L’apnée du sommeil est qualifiée de centrale si elle est due à l’arrêt des mouvements respiratoires ou d’obstructive si elle est due à un rétrécissement des voies respiratoires supérieures. Les épisodes répétés d’obstruction sont associés à une hypoxie intermittente sévère et à une fragmentation du sommeil. Les symptômes sont les suivants : céphalées au réveil, fatigue et, dans les cas les plus graves, portrait clinique d’insuffisance respiratoire. L’apnée du sommeil est une cause courante de ronflements, de somnolence diurne, de troubles des performances cognitives et d’accidents de la route.
La consommation d’androgènes peut induire ou exacerber une apnée du sommeil obstructive chez certains hommes, chez la femme et chez l’enfant. Ces observations sont confirmées par des résultats récents montrant une réduction du temps total de sommeil, un allongement des épisodes hypoxiques et une augmentation de l’index d’apnées-hypopnées (nombre d’apnées et d’hypopnées par heure) chez des hommes sains plus âgés exposés à de fortes doses d’esters de testostérone. Une augmentation de la production de testostérone endogène due à une tumeur produisant de la testostérone peut également induire une apnée du sommeil obstructive chez la femme. Les mécanismes possibles de cet effet des androgènes sont associés à une augmentation de la collapsibilité des voies aériennes supérieures et de l’influence sur le contrôle neuromusculaire de la perméabilité des voies aériennes supérieures pendant le sommeil, ainsi qu’à une réduction des dimensions des voies aériennes supérieures à la suite de l’effet anabolisant sur les configurations structurelles de l’oropharynx, notamment chez la femme.
drucken 

www.doping-prevention.com