Technische Universität München

The Entrepreneurial University

 
L’administration de doses suprapharmacologiques de stéroïdes anabolisants pendant une période prolongée altère la fonction thymique in vitro et déprime les lymphocytes.
La nandrolone et l’oxyméthélone activent la production des cytokines pro-inflammatoires, telles que l’IL-1β et la TNF-α, par les leucocytes du sang périphérique humain. Ces cytokines sont impliquées dans les maladies auto-immunes et/ou inflammatoires.
Afin de mieux connaître les effets des stéroïdes anabolisants sur le système immunitaire, d’autres expériences sont nécessaires pour caractériser d’autres effets sur les réponses immunitaires par médiateur cellulaire et humorales.
drucken 

www.doping-prevention.com