Technische Universität München

The Entrepreneurial University

 
Les effets secondaires des stéroïdes anabolisants androgènes (SAA) sur le système cardiovasculaire sont nombreux et mal connus, notamment parce qu’il est difficile de distinguer les effets secondaires des médicaments utilisés. Les complications les plus graves sont l’infarctus du myocarde et la mort subite. Les autres troubles cardiovasculaires courants sont l’hypertension artérielle, l’insuffisance cardiaque, la myocardiopathie, l’arythmie, la thrombose, etc.
De nombreuses études ont démontré qu’un abus de SAA combiné à un entraînement musculaire causait une hypertrophie concentrique de la paroi du ventricule gauche. Toutefois, on constate un grossissement des éléments contractibles, mais aussi des éléments non contractibles. On a également constaté des fibroses généralisées et locales ainsi que des cas de destruction de la myofibrille lors de l’autopsie d’athlètes ayant consommé de grandes quantités de SAA. En outre, il a été signalé que la consommation de SAA pouvait entraîner un dysfonctionnement diastolique et des dysrythmies. On a constaté que les SAA affectaient le système nerveux sympathique cardiaque ainsi que les concentrations cardiaques en électrolyte, avec pour conséquence une fibrillation atriale ou ventriculaire. Des cas d’arrêt cardiaque subit dus au stress adrénergique et documentés par une nécrose myocardique étendue ont également été signalés chez de jeunes athlètes consommateurs de SAA.
La consommation de SAA entraîne une diminution importante du cholestérol HDL et une augmentation du cholestérol LDL. Une diminution de l’activité fibrinolytique et une augmentation du facteur de coagulation ont également été signalées. On pense également que les SAA et plus particulièrement les androgènes pourraient augmenter les pressions artérielles systolique et diastolique.
drucken 

www.doping-prevention.com